Wiki Guy de Rambaud
(Ajout de catégories)
 
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 5 : Ligne 5 :
   
   
[http://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%94%D0%B8%D0%BE%D0%B3%D1%83_%D0%A4%D0%B5%D1%80%D0%BD%D0%B0%D0%BD%D0%B4%D0%B5%D1%88_(%D0%B3%D1%80%D0%B0%D1%84_%D0%93%D0%B8%D0%BC%D0%B0%D1%80%D0%B0%D0%B9%D0%BD%D1%88%D0%B0) Diogo Fernandes (ca 860-928)]. Ils sont les parents de :
+
Elle épouse un des premiers gouverneurs, sinon le premier, du comté de Portucale. C'est un noble castillan, nommé [http://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%94%D0%B8%D0%BE%D0%B3%D1%83_%D0%A4%D0%B5%D1%80%D0%BD%D0%B0%D0%BD%D0%B4%D0%B5%D1%88_(%D0%B3%D1%80%D0%B0%D1%84_%D0%93%D0%B8%D0%BC%D0%B0%D1%80%D0%B0%D0%B9%D0%BD%D1%88%D0%B0) Diogo Fernandes (ca 860-928)] <ref> ''Histoire du Portugal et de son empire colonial'', António Henrique R. de Oliveira Marques, Mário Soares
  +
Traduit par Marie-Hélène Baudrillard, Mário Soares, Jean-Michel Massa, KARTHALA Editions, 1998. </ref>. Ils sont les parents de :
   
   

Version actuelle datée du 12 juillet 2012 à 14:53

Onega Lucides connue aussi sous le nom de Óneca Lucides, mais pas Onega Garces de Plamplona, avec qui elle est parfois confondue. Onega Garces de la maison de Plamplona est sa grand-mère selon de site de Daniel de Rauglaudre. Elle est née vers 885 et décédée en 959.


Onega Lucides donne au monastère de Lorvão, crée suite à la reconquête chrétienne de Coimbra en 878, différents biens en 928, après la mort de son mari.


Elle épouse un des premiers gouverneurs, sinon le premier, du comté de Portucale. C'est un noble castillan, nommé Diogo Fernandes (ca 860-928) [1]. Ils sont les parents de :



      • Gonçalo Mendes, Grand Duc de Portucale (925-997), marié à Ilduara Pais (925-1008), fille de Paio Gonçalves (900 -?), comte de Deza et Ermesinda Guterres de Coimbra.




Château de Guimarães (XModèle:Exp siècle.)




Notes et références[]

.

  1. Histoire du Portugal et de son empire colonial, António Henrique R. de Oliveira Marques, Mário Soares Traduit par Marie-Hélène Baudrillard, Mário Soares, Jean-Michel Massa, KARTHALA Editions, 1998.