Wiki Guy de Rambaud
(Page créée avec « Jehan I<sup>er</sup> d'Allonville (1330-1406), écuyer, rend hommage pour sa mairie de Bailleau-l'Évêque et sa terre à l'évêque de Chartres, [http://fr.wikipedia.org/... »)
 
 
(8 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
[[Fichier:Blason_Chenard.jpg|thumb|200px|Blason des Chenard.]]'''Jehan I<sup>er</sup> d'Allonville (ca 1320-1406)''', écuyer.
Jehan I<sup>er</sup> d'Allonville (1330-1406), écuyer, rend hommage pour sa mairie de Bailleau-l'Évêque et sa terre à l'évêque de Chartres, [http://fr.wikipedia.org/wiki/Aymery_de_Ch%C3%A2lus Aymery de Châlus ou Chastellux], en 1340... Jehan I{{er}} d'Allonville lui se marie en 1365 avec Jeanne Chenard (1330-1385). Jehan I{{er}} d'Allonville, veuf, épouse en secondes noces, le 12 août 1386, Marie Giffard, veuve de Simon Le Fournier.
 
   
 
Jehan I<sup>er</sup> d'Allonville rend hommage pour sa mairie de Bailleau-l'Évêque et sa terre à l'évêque de Chartres (1332-1342), [http://fr.wikipedia.org/wiki/Aymery_de_Ch%C3%A2lus Aymery de Châlus ou Chastellux], en 1340.
et fait de nouveau le même aveu avec serment de féauté, en 1369 [106]. La chambre des comptes d'Alençon nous dit que le 27 janvier 1350, Jean du Pont-Audemer fait aveu à Marie d'Espagne, comtesse d'Alençon, pour ... et plusieurs vassaux, entre lesquels est le vidame de Chartres, Robert de Vieuxpont, Jehan d'Allonville... [107]. Ce Jean du Pont-Audemer s’est marié avec la fille de Jean de Dreux en 1342, ce qui explique certainement qu’il soit seigneur suzerain dans la Beauce. Jehan Ier figure sur un acte avec Philippe d'Allonville, bailli du Dunois qui se trouve aux archives du diocèse de Chartres [108]. Jehan I{{er}} d'Allonville lui se marie en 1365 avec Jeanne Chenard (1320-1385), fille de Philippe Chenard et de Jeanne de Presle, belle-sœur de Jean III de Languedoüe (cité en 1367) chevalier, gouverneur de Dourdan et de Gallardon, seigneur de Villeneuve-Languedoue et La Bézègue. Les Chenard portent : ''D'azur à trois cagnards ou marmites d'or avec anses et trépieds''. Cette ancienne maison de Beauce, dont l'origine remonte à Goislin Chenard, est qualifiée seigneur de Louville, en 1101 [109]. Son arrière-grand-père est cité parmi les plus illustres bienfaiteurs de la maladrerie de La Madeleine du Grand-Beaulieu en 1270 [110] et Jeanne Chenard est la descendante de plusieurs croisés . Les Chenard sont seigneurs de Louville, de Herville, de Villiers, Levéville, Villeneuve, Theuville, Aufains, etc [111]. Jehan et Jeanne sont tiges de toutes les branches de la maison d’Allonville. Mais elle décède et Jehan I{{er}} d'Allonville épouse en secondes noces, le 12 août 1386, Marie Giffard, veuve de Simon Le Fournier, et fille du chevalier Guillaume Giffard des Étangs, de l’une des plus anciennes familles d'origine normande [112] et de Jeanne de Feillet. Elle est veuve de Guillaume de La Lande, fils de Pierre, bailli de Chartres, et de Philippe de Couttes, sa première femme, puis de Simon Le Fournier. Jehan Ier d'Allonville meurt après le 22 juin 1405, date d'un pouvoir qu'il donne à sa femme pour lui permettre d'entrer en possession de la part lui revenant de l'héritage de Colin Giffard, son frère et avant le 7 juin 1407, lorsque Marie Giffard, comme mère de Catherine le Fournier, veuve de Jehan de Dallonville le jeune, transige avec Jehan II de d’Allonville, frère aîné de ce Jehan le jeune [113]. Courcelles le dit cité en 1369 et fait commencer l'arbre généalogique de cette famille par lui.
 
  +
  +
La chambre des comptes d'Alençon nous dit que le 27 janvier 1350, Jean du Pont-Audemer fait aveu à Marie d'Espagne, comtesse d'Alençon, pour ... et plusieurs vassaux, entre lesquels est le vidame de Chartres, Robert de Vieuxpont, Jehan d'Allonville...<ref> Revue nobiliaire 1865, p.473.</ref>. Ce Jean du Pont-Audemer s’est marié avec la fille du comte [http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_III_de_Dreux Jean III de Dreux (1295-1331)], en 1342, ce qui explique certainement qu’il soit seigneur suzerain dans la Beauce.
  +
  +
Jehan I<sup>er</sup> d'Allonville se marie en 1365 avec '''Jeanne Chenard (1320-1385)''', fille de Philippe Chenard et de Jeanne de Presle, belle-sœur de Jean III de Languedoüe (cité en 1367) chevalier, gouverneur de Dourdan et de Gallardon, seigneur de Villeneuve-Languedoue et La Bézègue. Les Chenard portent : ''D'azur à trois cagnards ou marmites d'or avec anses et trépieds''. Cette ancienne maison de Beauce, dont l'origine remonte à Goislin Chenard, qui est qualifiée seigneur de Louville, en 1101<ref> Armorial chartrain, 1909, tome 1, page 314. </ref>. Son arrière-grand-père est cité parmi les plus illustres bienfaiteurs de la maladrerie de La Madeleine du Grand-Beaulieu en 1270<ref> ''Histoire de Chartres'', Eugène de Buchère de Lépinois, p.357.</ref> et Jeanne Chenard est la descendante de plusieurs croisés. Les Chenard sont seigneurs de Louville, de Herville, de Villiers, Levéville, Villeneuve, Theuville, Aufains, etc<ref> ''Histoire de Chartres'', Eugène de Buchère de Lépinois, p.357.</ref> .
  +
  +
Jehan et Jeanne sont tiges de toutes les branches de la [[Maison d'Allonville]].
  +
  +
Jehan I<sup>er</sup> d'Allonville fait aveu avec serment de féauté, en 1369, pour sa mairie de Bailleau-l'Évêque et sa terre à l'évêque de Chartres, [http://fr.wikipedia.org/wiki/Gu%C3%A9rin_d%27Arcy Guérin d'Arcy]<ref> Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire..., T. I, p.141 et Roger Vasseur, ''Informations...'', p.403. </ref>.
  +
  +
Jehan I<sup>er</sup> figure sur un acte de 1379, avec Philippe d'Allonville, bailli du Dunois, qui se trouve aux archives du diocèse de Chartres<ref> Archives du diocèse de Chartres, Marquis J, Biblio Bazaar, LLC, 2009, p.60n.</ref>.
  +
  +
Jeanne Chenard (1320-1385) décède. Jehan I<sup>er</sup> d'Allonville épouse en secondes noces, le 12 août 1386, '''Marie Giffard''', veuve de Simon Le Fournier, et fille du chevalier Guillaume Giffard des Étangs, de l’une des plus anciennes familles d'origine normande, [http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Giffard la famille Giffard]<ref> Mémoires, de Société d'archéologie, littérature, sciences & arts des arrondissements d'Avranches et de Mortain, Avranches, p.460.</ref> et de Jeanne de Feillet. Elle est veuve de Guillaume de La Lande, fils de Pierre, bailli de Chartres, et de Philippe de Couttes, sa première femme, puis de Simon Le Fournier.
  +
  +
Jehan I<sup>er</sup> d'Allonville meurt après le 22 juin 1405, date d'un pouvoir qu'il donne à sa femme pour lui permettre d'entrer en possession de la part lui revenant de l'héritage de Colin Giffard, son frère et avant le 7 juin 1407, lorsque Marie Giffard, comme mère de Catherine le Fournier, veuve de Jehan de Dallonville le jeune, transige avec Jehan II de d’Allonville, frère aîné de Jehan le jeune.
  +
  +
Courcelles le dit cité en 1369, et fait commencer l'arbre généalogique de cette [[Maison d'Allonville]] par lui.
  +
  +
  +
  +
  +
  +
  +
  +
  +
  +
  +
== RÉFÉRENCES ==
  +
  +
  +
<references />
  +
[[Catégorie:Famille d'Allonville]]
  +
[[Catégorie:Portail:Biographie]]
  +
[[Catégorie:Histoire]]
  +
[[Catégorie:Noble du Moyen Âge]]

Version actuelle datée du 14 février 2013 à 12:22

Blason des Chenard.

Jehan Ier d'Allonville (ca 1320-1406), écuyer.

Jehan Ier d'Allonville rend hommage pour sa mairie de Bailleau-l'Évêque et sa terre à l'évêque de Chartres (1332-1342), Aymery de Châlus ou Chastellux, en 1340.

La chambre des comptes d'Alençon nous dit que le 27 janvier 1350, Jean du Pont-Audemer fait aveu à Marie d'Espagne, comtesse d'Alençon, pour ... et plusieurs vassaux, entre lesquels est le vidame de Chartres, Robert de Vieuxpont, Jehan d'Allonville...[1]. Ce Jean du Pont-Audemer s’est marié avec la fille du comte Jean III de Dreux (1295-1331), en 1342, ce qui explique certainement qu’il soit seigneur suzerain dans la Beauce.

Jehan Ier d'Allonville se marie en 1365 avec Jeanne Chenard (1320-1385), fille de Philippe Chenard et de Jeanne de Presle, belle-sœur de Jean III de Languedoüe (cité en 1367) chevalier, gouverneur de Dourdan et de Gallardon, seigneur de Villeneuve-Languedoue et La Bézègue. Les Chenard portent : D'azur à trois cagnards ou marmites d'or avec anses et trépieds. Cette ancienne maison de Beauce, dont l'origine remonte à Goislin Chenard, qui est qualifiée seigneur de Louville, en 1101[2]. Son arrière-grand-père est cité parmi les plus illustres bienfaiteurs de la maladrerie de La Madeleine du Grand-Beaulieu en 1270[3] et Jeanne Chenard est la descendante de plusieurs croisés. Les Chenard sont seigneurs de Louville, de Herville, de Villiers, Levéville, Villeneuve, Theuville, Aufains, etc[4] .

Jehan et Jeanne sont tiges de toutes les branches de la Maison d'Allonville.

Jehan Ier d'Allonville fait aveu avec serment de féauté, en 1369, pour sa mairie de Bailleau-l'Évêque et sa terre à l'évêque de Chartres, Guérin d'Arcy[5].

Jehan Ier figure sur un acte de 1379, avec Philippe d'Allonville, bailli du Dunois, qui se trouve aux archives du diocèse de Chartres[6].

Jeanne Chenard (1320-1385) décède. Jehan Ier d'Allonville épouse en secondes noces, le 12 août 1386, Marie Giffard, veuve de Simon Le Fournier, et fille du chevalier Guillaume Giffard des Étangs, de l’une des plus anciennes familles d'origine normande, la famille Giffard[7] et de Jeanne de Feillet. Elle est veuve de Guillaume de La Lande, fils de Pierre, bailli de Chartres, et de Philippe de Couttes, sa première femme, puis de Simon Le Fournier.

Jehan Ier d'Allonville meurt après le 22 juin 1405, date d'un pouvoir qu'il donne à sa femme pour lui permettre d'entrer en possession de la part lui revenant de l'héritage de Colin Giffard, son frère et avant le 7 juin 1407, lorsque Marie Giffard, comme mère de Catherine le Fournier, veuve de Jehan de Dallonville le jeune, transige avec Jehan II de d’Allonville, frère aîné de Jehan le jeune.

Courcelles le dit cité en 1369, et fait commencer l'arbre généalogique de cette Maison d'Allonville par lui.






RÉFÉRENCES[]

  1. Revue nobiliaire 1865, p.473.
  2. Armorial chartrain, 1909, tome 1, page 314.
  3. Histoire de Chartres, Eugène de Buchère de Lépinois, p.357.
  4. Histoire de Chartres, Eugène de Buchère de Lépinois, p.357.
  5. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire..., T. I, p.141 et Roger Vasseur, Informations..., p.403.
  6. Archives du diocèse de Chartres, Marquis J, Biblio Bazaar, LLC, 2009, p.60n.
  7. Mémoires, de Société d'archéologie, littérature, sciences & arts des arrondissements d'Avranches et de Mortain, Avranches, p.460.